Aller au contenu principal
Rechercher

Engagement relatif au changement climatique

Le monde est confronté à un double défi énergétique : nous avons besoin de plus d'énergie pour soutenir la croissance économique et améliorer le niveau de vie, et nous devons le faire d’une manière responsable pour l'environnement.

Un des points les plus critiques pour relever ce double défi consiste à comprendre et à maîtriser les risques liés au changement climatique.  Nous pensons que les risques liés au changement climatique justifient une mobilisation.

Une analyse attentive des besoins et des aspirations met clairement en évidence que le monde aura besoin d’hydrocarbures pour sortir des milliards d'êtres humains de la pauvreté.  C’est pourquoi il est capital de trouver les moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre associées à la consommation d’énergie. 

Chez ExxonMobil, nous sommes déterminés à engager un dialogue sur le changement climatique avec tous les représentants de la société – les gouvernements, les ONG, les milieux universitaires et le grand public. 

Nous sommes également déterminés à travailler à la réduction des risques liés au changement climatique de la manière la plus efficace possible pour le monde, tout en reconnaissant l’importance de pouvoir disposer d'une énergie abondante et abordable afin de soutenir la croissance économique. 

Notre engagement à prendre des mesures positives concernant le changement climatique s'articule autour de quatre composantes : notre engagement sur une politique et un plan pour le changement climatique ; réduction des émissions de GES dans nos installations ; développement de produits permettant à nos clients et aux consommateurs de réduire leurs émissions de GES ; et investissement dans la recherche de technologies propres.

Notre avenir énergétique 

Pour appréhender pleinement l’ampleur des défis qui nous attendent, il est capital de reconnaître l’importance de l’énergie pour la société, mais aussi de comprendre les facteurs fondamentaux de la demande énergétique.

L’énergie alimente les économies et rend possible le progrès dans le monde entier. Elle apporte la chaleur dans nos foyers et nos entreprises ; elle permet le fonctionnement de nos hôpitaux et nos cliniques ; elle apporte le combustible dont nous avons besoin pour la cuisine et le transport ; et elle éclaire nos écoles et nos rues. L'énergie est vitale pour le commerce et les transports, améliore les soins de santé et l’assainissement, et multiplie les possibilités d’éducation et les opportunités individuelles. Élargir l’accès à une énergie fiable et abordable permettra d’améliorer la vie de milliards de personnes dans le monde – y compris celle de plus d’un milliard de personnes qui n’ont pas actuellement accès à l’électricité, élément essentiel de la vie moderne que beaucoup de pays développés considèrent comme acquis.

Il est également important de reconnaître que la demande énergétique devrait continuer à progresser parallèlement à l'accroissement de la population mondiale et à l'expansion de la classe moyenne. Les Perspectives Énergétiques d'ExxonMobil prédit que la population mondiale actuelle de 7,2 milliards atteindra 9 milliards à l'horizon 2040. L'essentiel de cette croissance démographique sera dans le monde en développement, notamment des pays qui connaissent la croissance la plus forte de leur classe moyenne. En fait, nous estimons que jusqu'à 3 milliards de personnes devraient rejoindre la classe moyenne d’ici 2030, essentiellement en Inde et en Chine. C’est une bonne nouvelle, car cela signifie que beaucoup de personnes jouiront d'un meilleur niveau de vie – d'emplois de meilleure qualité, de meilleurs soins de santé et d'une meilleure éducation.

Dans le même temps, les populations des pays développés auront toujours besoin d’énergie pour soutenir les technologies de pointe et permettre la croissance économique. Tous ces facteurs contribueront à une augmentation prévisible de 25 % de la demande d’énergie entre 2014 et 2040.

Mais l’avenir énergétique du monde n’est pas seulement une question de croissance. Il s'agit également d'utiliser l'énergie de manière plus efficace. Sans gains d'efficacité, nous estimons que la demande mondiale d’énergie pourrait plus que doubler.

Le monde répondra à ce besoin croissant d’énergie en mettant en œuvre un large éventail de sources énergétiques et de technologies, dont l’énergie éolienne, l'énergie solaire et d'autres sources d’énergie renouvelable, ainsi que l’énergie nucléaire et les hydrocarbures comme le pétrole et le gaz naturel.

Nos Perspectives énergétiques, ainsi que celles de l’Agence internationale de l’énergie, de l’Energy Information Administration des États-Unis et d’autres organismes dignes de confiance, prédisent que les combustibles fossiles continueront à satisfaire la majorité des besoins énergétiques dans les prochaines décennies à venir. Toutefois, nous prédisons également qu'une réorientation importante en faveur de carburants contenant moins de carbone aura lieu, ce qui, en association avec des gains d’efficacité, conduira probablement à un pic des émissions de gaz à effet de serre liées à l’énergie vers 2030, avant de commencer à décliner.

En effet, moyennant l'application de politiques stables et judicieuses, un avenir énergétique plus lumineux et plus propre nous attend.

Des politiques judicieuses sur le climat

Les progrès technologiques qui modifient la façon dont nous produisons et utilisons l’énergie joueront un rôle important dans la fourniture de l’énergie dont l’économie mondiale a besoin, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Et l’histoire a montré que des marchés ouverts et concurrentiels incitent fortement l’industrie à investir et à développer des technologies de rupture. 

En fin de compte, cependant, la capacité à lancer et déployer des technologies de pointe pour relever le double défi énergétique dépendra de l'adoption ou non par les gouvernements de politiques efficaces et judicieuses qui soutiennent la recherche, la collaboration et l'investissement. 

D'après nous, pour être efficaces, les politiques devront :

  • Promouvoir la participation de tous ;
  • Permettre aux prix en vigueur sur le marché de dicter les solutions à retenir ;
  • Garantir un coût uniforme et prévisible des émissions de GES dans l’ensemble du monde ;
  • Minimiser la complexité et les coûts administratifs ;
  • Maximiser la transparence ;
  • Être suffisamment flexibles pour permettre de futurs ajustements en fonction de l’évolution du climat et de l’incidence économique des politiques climatiques.

Lorsque ces principes guident les politiques publiques, elles réduisent au minimum les coûts globaux pour la société et permettent aux marchés, et non aux organismes de régulation, de déterminer les technologies les plus performantes. Elles permettent également d'aligner les politiques à long terme sur les priorités nationales divergentes et de les adapter aux nouvelles réalités mondiales.

L’objectif des politiques climatiques devrait être de réduire les risques de conséquences graves pour l’humanité et les écosystèmes au moindre coût pour la société, tout en identifiant d’autres priorités sociales, notamment l’importance de disposer d'une énergie abondante, fiable et abordable pour élever les niveaux de vie dans le monde. 

Les responsables du monde entier envisagent actuellement diverses options législatives et réglementaires pour atteindre ces objectifs. Parmi les différentes propositions, ExxonMobil estime qu’une taxe sur le carbone à iso fiscalité (sans incidence sur les revenus) serait une option politique plus efficace que les régimes de plafonnement et d’échange, les réglementations, les prescriptions ou les normes. Une taxe sur le carbone bien conçue peut être un outil prévisible, transparent et relativement simple à comprendre et à mettre en œuvre.

Nouer le dialogue avec les parties prenantes

Nous savons que la maîtrise des risques du changement climatique nécessitera davantage de collaboration et d'innovation. 

C’est pourquoi ExxonMobil mobilise divers intervenants – décideurs, investisseurs, consommateurs, organisations non gouvernementales ainsi que le public – sur des activités relatives au climat. 

Nous confions la prise en charge à l’échelle de l’entreprise des questions de changement climatique et de GES à une équipe de direction assistée par des sous-équipes nationales et régionales. Cette équipe applique les principes et positions politiques définies au niveau entreprise aux questions externes qui se posent aux niveaux local, départemental, national et régional pour assurer une uniformité de traitement à travers le monde.

Nos équipes scientifiques mènent des travaux de recherche sur le changement climatique et l’analyse des politiques depuis plus de 30 ans et ont publié plus de 50 articles dans des journaux scientifiques. Des experts de notre groupe font partie d'experts intergouvernemental des Nations Unies sur l'évolution du climat (GIEC) depuis sa création. Récemment encore, nos équipes scientifiques ont contribué au Cinquième rapport d’évaluation du GIEC à titre d'auteurs principaux, de correcteurs et de réviseurs. Nos équipes scientifiques participent également aux travaux de la National Academy of Sciences, comprenant ses travaux de relecture du troisième Rapport national d'évaluation sur le changement climatique des États-Unis, et dispensent des conseils à l’US Global Change Research Program.

De plus, nous collaborons avec un grand nombre d'institutions universitaires et autres organismes qui contribuent à la recherche et à la promotion du dialogue sur la lutte contre le changement climatique. Nous réévaluons chaque année notre soutien à des organismes exonérés d’impôt et procédons aux ajustements nécessaires. Nous publions une liste des 501(c)(3) organisations auxquelles nous apportons un appui et mettons cette liste à jour tous les ans.

Rapport à l'intention des actionnaires

ExxonMobil informe chaque année ses actionnaires de ses positions sur le changement climatique et sur la façon dont l'entreprise prévoit des investissements, évalue et planifie sa politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et travaille à la réduction des émissions dans le cadre du Rapport RSE. L'entreprise répond aussi périodiquement aux demandes spécifiques des actionnaires.  

Télécharger les rapports actuellement disponibles :

Fermer