Aller au contenu principal
Rechercher

Les algues,le carburant du futur ?

ExxonMobil et Synthetic Genomics ont annoncé une avancée significative dans la recherche sur les biocarburants à base d'algues.

Les scientifiques de Synthetic Genomics, Inc. (SGI) et d'ExxonMobil ont développé une souche d'algue capable de convertir du carbone en une quantité record de corps gras, riches en énergie, pouvant ensuite être transformés en biodiesel.

Le fait que les algues utilisent du CO₂ pour générer des corps gras n’est pas nouveau, c'est la quantité de gras produite par les algues qui est remarquable. Les algues grasses rendent la souche plus apte à produire potentiellement des biocarburants à l'échelle industrielle.

Arriver à développer du biodiesel à base d’algues à l’échelle industrielle apporterait de réels avantages. Ce combustible émet moins de gaz à effet de serre que la plupart des sources d’énergie conventionnelles, ce qui aiderait à renforcer notre transition vers des ressources énergétiques à faibles émissions. En outre, contrairement aux autres sources de biocarburants, comme le maïs, la production d'algues à l'échelle industrielle n’a pas d’impact sur les cultures et la production d’aliments.

chargement de la vidéo en cours...

Augmenter la quantité de gras produit par les algues ne se fait pas facilement. SGI et ExxonMobil ont commencé leur collaboration sur le sujet en 2009. SGI est déjà depuis longtemps un leader dans l’utilisation de la biologie synthétique et de la génomique pour créer des systèmes qui aident à remporter les défis mondiaux liés au développement durable. Ses recherches ont eu des effets remarquables dans des domaines tels que les produits pharmaceutiques, les vaccins et les compléments alimentaires. Avec ExxonMobil, SGI s'attaque à l'énergie durable à partir d’algues.

Pour augmenter la production de corps gras, les scientifiques de SGI ont travaillé avec leurs confrères d’ExxonMobil comme le font les nutritionnistes, réajustant la partie du génome de l’algue responsable de l'assimilation de l'azote, un nutriment essentiel. Le résultat obtenu est une algue ayant environ 40 % de sa masse en corps gras. C'est plus du double de la teneur en matières grasses des algues classiques.

Cette innovation est l’aboutissement d’une série de succès, et cette dernière avancée est une étape importante pour faire des biodiesels à base d'algues une réalité.

Fermer