Aller au contenu principal
Rechercher

Réduction des émissions

Les émissions dans l’air du groupe proviennent principalement des installations de combustion des deux raffineries d’Esso Raffinage.

  • Dioxyde de soufre

    Grâce aux actions et investissements réalisés dernièrement, les émissions en SO2 par tonne de brut traité dans les raffineries de la société Esso Raffinage ont baissé de 68% en 10ans. La mise en œuvre de la directive européenne (IED) sur les émissions industrielles devrait se traduire par une nouvelle baisse des émissions d’ici 2020.

  • Oxyde d’azote

    Grâce à des modifications de turbines à gaz et à des changements de brûleurs, les émissions de NOx de Fors-sur-Mer et Gravenchon ont été considérablement réduites. De nouvelles réductions sont à venir dans pour les prochaines années.

  • Composés organiques volatils

    Les émissions de COV du groupe en France sont réduites grâce à des actions ciblées menées dans les raffineries. En amont, par des campagnes régulières de contrôle de l’étanchéité des équipements (vannes, brides, soupapes et pompes) et de maintenance pour réduire et limiter les fuites. En aval, par la collecte et le traitement de certaines émissions canalisées.

  • Dioxyde de carbone

    Depuis 10 ans, les émissions de CO des raffineries d’Esso Raffinage ont ainsi été réduites de 21 %. Au-delà d’une réduction de leurs émissions directes, les carburants fabriqués par les raffineries et dépôts du groupe assurent également une importante réduction des émissions en aval dans le secteur des transports grâce à leur basse teneur en soufre (moins de 10 ppm) améliorant la performance environnementale des moteurs.

  • Baisse des quantités de quotas gratuits d’émissions de CO2 

    Les nouvelles règles d’allocation fixées par la Commission européenne ont conduit à une baisse de la quantité de quotas alloués gratuitement. Cette baisse se poursuivra jusqu’en 2020.

  • Emissions image
    Torchage

    L’objectif du groupe est d’éliminer le brûlage à la torche en opération normale. Organes de sécurité indispensables au fonctionnement des installations, les torches permettent, en cas de dysfonctionnement, de dépressuriser rapidement les unités. Elles augmentent de ce fait les émissions en brûlant une grande quantité d’hydrocarbures qui génèrent du CO2. 

  • Emissions dans l’eau

    La qualité des rejets du groupe Esso est constamment contrôlée. Environ 6 000 analyses par an portant sur les effluents de la raffinerie de Gravenchon permettent de suivre une dizaine de paramètres et de s’assurer du respect des valeurs réglementaires.

  • Gestion des déchets

    La société limite ses quantités de déchets produits, valorise et recycle les déchets restants. Tri et collecte en containers spécialisés sont effectués de manière systématique pour les déchets des laboratoires et des infirmeries, ainsi que pour les tubes d’éclairage au néon. La quantité de déchets reste variable et dépend du nombre et de la nature des opérations de maintenance réalisées en cours d’année. En 2015, 20 805 tonnes de déchets dangereux ont été générées sur les deux raffineries, soit 4 % de plus qu’en 2014 (+7 % à Gravenchon, en grande partie compensée par une spectaculaire réduction de 37 % à Fos-sur-Mer). Le taux de recyclage ou valorisation de ces déchets dangereux s’est encore amélioré à 99 %. Grâce à ces nouveaux efforts de recyclage et valorisation, la quantité totale des déchets dangereux non recyclés ou non valorisés s’est encore réduite de façon très significative.

Fermer